Quelles solutions en cas de constipation ?

 

Quelles solutions en cas de constipation ?

 

En France, près d’1 personne sur 5 déclare souffrir de constipation chronique1. Si être constipé peut parfois être la conséquence d’une maladie, cela reste un phénomène bénin la plupart du temps. Cette situation demeure néanmoins handicapante au quotidien : il devient difficile de mener une vie sereine lorsque l’on souffre de ballonnements, de troubles intestinaux ou de crampes. Face à une constipation passagère, il y a plusieurs choses à faire : adopter une alimentation plus riche en fibres, boire de l’eau régulièrement, ou sur avis médical prendre des laxatifs pour aller à la selle plus facilement.

 

 

Sommaire

1. Boire de l’eau régulièrement
2. Boire des boissons chaudes
3. Manger des aliments riches en fibres
4. Prendre des produits laxatifs
5. Faire de l’exercice
6. Se masser le ventre
7. Aller régulièrement aux toilettes et prendre son temps

 

 

 

 

 

 

En cas de constipation : que faire ?

 

 

Boire de l’eau régulièrement

 

 

La première habitude à prendre est une consommation d’eau régulière au cours de la journée. En-dehors de vos repas, buvez 6 à 8 verres d’eau par jour. Cela vous permettra de ramollir la consistance des selles : vous aurez alors plus de facilité à les expulser.

 

Une étude réalisée sur des patientes souffrant de constipation fonctionnelle montre que les eaux minérales concentrées en sulfates et en magnésium facilitent le transit intestinal2. En temps normal, il est conseillé de boire 1 à 2 litres d’eau par jour en fonction de ses besoins3.

 

 

Boire des boissons chaudes

 

 

Buvez des boissons chaudes comme du thé, de la tisane ou du café. En effet, le Dr Felice H. Schnoll-Sussman, gastro-entérologue au Weill Medical College of Cornell University, encourage la consommation de boissons chaudes en cas de constipation car ils dilatent les vaisseaux sanguins du système digestif et augmentent la pression artérielle, ce qui favorise le transit intestinal.

 

Faites également infuser quelques plantes aux propriétés laxatives reconnues dans de l’eau chaude (bourdaine, séné ou lin par exemple). Comptez également sur les polyphénols du thé qui possèderaient un effet de type prébiotique et qui peut moduler l’équilibre intestinal4. Demandez conseil à votre pharmacien !

Buvez quelques tasses par jour de vos boissons chaudes préférées !

 

 

Manger des aliments riches en fibres

 

 

Les fibres alimentaires retiennent l’eau dans l’intestin et accélèrent le transit5. Ainsi, en cas de constipation, mangez des aliments riches en fibres tels que des céréales, des fruits et des légumes.

 

● Légumes : consommez des légumes comme les pois chiches, les épinards, les artichauts ou les haricots rouges. Vous pouvez aussi en intégrer certains dans des soupes ou des bouillons.
● Fruits : Favorisez les oranges, les fruits rouges, pommes et bananes. N’hésitez pas à les consommer également en jus.
● Fruits à coques et fruits secs : Pruneaux, abricots, raisins secs et figues séchées sont recommandés, ainsi que les amandes, les noisettes et les noix.
● Céréales : privilégiez le son, les céréales d’avoines, de blé et le pain complet.

 

 

Recourir à des produits laxatifs

 

 

Les laxatifs sont des produits accélérant le transit intestinal en ramollissant les selles.
Il en existe plusieurs types :

Les laxatifs osmotiques : ces produits agissent par « osmose » car ils attirent l’eau et la conservent à l’intérieur des selles, ce qui les ramollit et augmente leur volume. Néanmoins, en cas d’automédication ou d’utilisation prolongée, ils ont pour inconvénient de créer des troubles hydroélectrolytiques (déséquilibre du rapport entre les minéraux et l’eau contenue dans l’organisme) comme une hypokaliémie (baisse du potassium dans le sang) et peuvent même mener à de la dépendance6.

Les laxatifs stimulants : ils sont parfois dénommés laxatifs de contact ou laxatifs irritants. Ils augmentent les mouvements de l’intestin en agissant directement sur la muqueuse intestinale. Ils ont les mêmes effets indésirables que les laxatifs osmotiques mais ces effets sont bien souvent accentués et plus graves à long terme, comme la mélanose colique (pigmentation de la muqueuse du côlon) ou le syndrome de l’intestin irritable.

Les laxatifs lubrifiants : il s’agit des huiles minérales, principalement de la paraffine liquide. Proposés en seconde intention, ils permettent d’évacuer les selles en favorisant leur glissement. Cependant, ils limitent l’absorption de certains nutriments qui se dissolvent dans les graisses et peuvent ainsi conduire à des carences en vitamines liposolubles (A, D, E, K) en cas de traitement prolongé. Ils sont déconseillés en cas de dysphagie (troubles de la déglutition) en raison du risque de pneumonie d’inhalation c’est-à-dire de fausse route de l’aliment dans les bronches.

● Les laxatifs de type fibres végétales :

 

 

 

o Les laxatifs de lest : ce sont des fibres insolubles, hydrophiles comme les mucilages, qui gonflent au contact de l’eau. Elles augmentent le volume des selles tout en les rendant plus molles grâce à leur apport hydrique. Leur goût n’est pas agréable et avec la quantité d’eau que l’on doit consommer en même temps, elles peuvent entraîner un inconfort gastrique. Par ailleurs, l’effet laxatif des fibres insolubles semble moins efficace que celui des fibres solubles7.

 

 

o Les prébiotiques : ce sont des fibres solubles, facilement fermentées par la flore intestinale qui s’en nourrit pour se développer. Elles n’induisent pas d’irritation, de diminution de l’absorption de nutriments, ni de dépendance ou d’accoutumance. Peu d’effets secondaires sont rapportés et ils sont sans gravité. Ce peut être des ballonnements qui disparaissent avec le temps et la relance d’un bon fonctionnement colique. C’est pour éviter cela que l’on conseille un début de traitement progressif, à ajuster selon la tolérance de chaque individu. Les laxatifs de type prébiotiques sont les plus physiologiques en cas de constipation intestinale.

Les compléments alimentaires de type probiotiques contiennent des bactéries naturellement présentes dans l’intestin et qui semblent avoir un rôle bénéfique pour la santé intestinale. Leur action s’effectue à long terme et leurs effets seraient variables en fonction des individus9, et selon les souches de bactéries.

 

 

 

 

Demandez conseil à votre professionnel de santé avant d’utiliser tout produit laxatif.
Le produit OptiFibre® contient des fibres solubles fermentescibles dites prébiotiques : il s’agit de fibres de guar partiellement hydrolysées et solubles pour enrichir l’alimentation en cas de constipation, qui présentent une action laxative physiologique et naturelle8. C’est une poudre sans goût, sans odeur, 100 % d’origine végétale L’effet laxatif est suivi du développement des bactéries de la flore intestinale et de la normalisation du transit pour rééquilibrer durablement le microbiote.
Utilisable à court ou long terme, la fibre contenue dans OptiFibre® ne génère pas d’accoutumance. Par ailleurs, cette solution nutritionnelle est sans lactose et sans gluten.

 

 

OptiFibre® est une denrée alimentaire destinée à des fins médicales spéciales. A utiliser sous contrôle médical.

 

DECOUVREZ LE PRODUIT OPTIFIBRE

 

 

 

 

Faire de l’exercice

 

 

 

L’inactivité physique est l’une des causes du blocage des selles9. En cas de constipation, faire de l’exercice peut permettre de dynamiser votre activité intestinale. Faites travailler vos abdominaux ainsi que des exercices d’étirements et de respiration. Raffermir votre ceinture abdominale peut permettre d’éviter les ballonnements, de vous relaxer et de faciliter votre digestion.

 

 

 

Se masser le ventre

 

 

Les massages de la zone abdominale peuvent réduire le temps de transit et augmenter la fréquence des selles chez une personne constipée10. Plusieurs fois dans la journée, pratiquez un automassage doux et lent sur votre ventre, de préférence à distance des repas.

 

 

 

Aller régulièrement aux toilettes et prendre son temps

 

 

Adoptez le réflexe d’aller aux toilettes aussitôt que le besoin se présente. Vous ne devez pas vous retenir, sous peine de vous constiper encore plus. Une fois aux toilettes, prenez le temps de vous détendre pour relaxer vos muscles et favoriser l’expulsion des selles.

 

 

En cas de constipation, OptiFibre® vous aide de manière naturelle avec des effets en 48 à 72 heures. OptiFibre® est une denrée alimentaire destinée à des fins médicales spéciales qui s’utilise sous contrôle médical.

 

 

Des questions sur notre produit et son utilisation ?

 

 

Découvrez notre FAQ

 

 

Toute constipation récente inexpliquée par le changement du mode de vie, toute constipation accompagnée de douleurs, de fièvre, de gonflement du ventre doit faire demander l'avis du médecin. En cas de doute ou de persistance des symptômes au-delà de 7 jours, demandez l’avis d’un professionnel de santé. Chez l’enfant, la prise en charge de la constipation demande impérativement un avis médical.

 

 

1. Suares NC et al. Prevalence of, and risk factors for, chronic idiopathic constipation in the community: systematic review and meta-analysis. Am J Gastroenterol 2011 ; 106(9):1582-91.
2. Dupont C, Campagne A, Constant F. Efficacy and safety of a magnesium sulfate-rich natural water for patients with functional constipation. Clin Gastroenyerol Hepatol 2014;12 :1280-7.
3. Jequier E., Constant F. « Pourquoi faut-il boire de l’eau ? Pour maintenir la balance hydrique. » Cahiers de nutrition et diététique. Septembre 2009 : 44, 190-197.
4. Liu YC, Li XY, Shen L. Modulation effect of tea consumption on gut microbiota. Appl Microbiol Biotechnol. 2020 Feb;104(3):981-987.
5. Afssa. Apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Coordinateur Ambroise Martin. 2001.
6. Baker EH, Sandle GI. Complications of laxative abuse. Annu Rev Med.1996;47:127‑34. 7. Vitton, V., Damon, H., et al. (2017) Recommandations pour la pratique clinique de la prise en charge de la constipation SFNCP éditions 2017.
8. Takahashi, H., Wako, N., Okubo, T. et al. (1994). Influence of partially hydrolyzed guar gum on constipation in women. Journal of nutritional science and vitaminology 40(3):251.
9. Zmora N, Zilberman-Schapira G, Suez J, Mor U, Dori-Bachash M, Bashiardes S, Kotler E, Zur M, Regev-Lehavi D, Brik RB, Federici S, Cohen Y, Linevsky R, Rothschild D, Moor AE, Ben-Moshe S, Harmelin A, Itzkovitz S, Maharshak N, Shibolet O, Shapiro H, Pevsner-Fischer M, Sharon I, Halpern Z, Segal E, Elinav E (2018). Personalized Gut Mucosal Colonization Resistance to Empiric Probiotics is Associated with Unique Host and Microbiome Features. Cell 174(6): 1388-1405.
10. World Gastroenterology Organisation. World Gastroenterology Organisation Global Guidelines. Constipation : une approche globale. WGO 2010:p.1-13.

 


Découvrir nos autres conseils

Plus de conseils