La constipation chez la femme enceinte : que faire ?

CONSTIPATION ET GROSSESSE : QUELS SONT LES REMEDES ?


Lors d’une grossesse, la constipation est assez fréquente chez les femmes en raison de plusieurs facteurs qui peuvent en être à l’origine ou l’aggraver. Le transit est ralenti et s’accompagne parfois de douleurs, de ballonnements et de gaz. C’est une situation assez inconfortable qui peut être traitée de plusieurs manières : remèdes naturels, alimentation, habitudes quotidiennes ou traitements. Pourquoi la constipation survient-elle pendant la grossesse et quels en sont les remèdes ?


Lien entre constipation et grossesse


Pourquoi est-on constipée quand on est enceinte ?


34% des femmes souffrent de constipation chronique1. Les femmes enceintes représentent une grande partie des personnes constipées. En effet, on estime que 50% d’entre elles seraient touchées par la constipation au cours de leur grossesse2.

La constipation pendant la grossesse est causée par2 :
● la sécrétion de progestérone plus importante qui ralentit le transit intestinal en relâchant les tissus ;
● la compression abdominale des intestins et du côlon par l’utérus ;
● le ralentissement de l’activité physique causant une paresse intestinale.


Il n’y a aucune gravité à la constipation durant la grossesse, ni pour la maman, ni pour l’enfant. C’est un phénomène assez courant qui ne doit en aucun cas vous inquiéter. Pour en savoir plus, consultez l’article sur les causes et effets de la constipation durant la grossesse.


A quel moment survient la constipation pendant la grossesse ?


Dans la plupart des cas, la constipation intervient à partir du deuxième trimestre de grossesse3. C’est notamment pendant cette période que la progestérone est sécrétée en grande quantité par les ovaires puis par le placenta.


Prendre des remèdes naturels contre la constipation pendant la grossesse


Huiles essentielles ou encore tisanes anti-constipation : vous trouverez beaucoup de remèdes naturels dans le commerce. Certaines essences de plan la base de données publique des médicaments. Toutefois, gardez bien à l’esprit que « naturel » ne signifie pas forcément « sans risque ». En réalité, les substances actives des huiles essentielles peuvent provoquer des effets indésirables suite à une « utilisation non adaptée et non contrôlée » selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)4.

Certaines huiles essentielles et certaines plantes contenues dans des infusions sont donc contre-indiquées durant tout ou partie de la grossesse.

Parmi les solutions naturelles autorisées pour les femmes enceintes, vous pouvez par exemple boire de la tisane d’artichaut pour réguler votre transit. Bon à savoir : l’artichaut est une bonne source de vitamine B9, essentielle au développement du bébé. En revanche, évitez de consommer régulièrement les infusions de bourdaine, de boldo ou de séné5. Leurs effets laxatifs forts doivent en effet être contrôlés et sont fortement déconseillés pour une femme enceinte ou allaitante, avec notamment des risques d’en retrouver dans le lait maternel. Il n’existe cependant pas d’élément inquiétant pour une utilisation ponctuelle.

Au moindre doute, demandez l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.


Constipation et grossesse : adapter son alimentation


La solution la plus simple pour combattre et prévenir la constipation durant votre grossesse est d’adapter votre alimentation, comme l’indique «Le guide nutrition de la grossesse» édité par Santé Publique France.

Pour cela, vous devez :
● Consommer des fruits riches en fibres (oranges, fruits rouges, bananes, etc.) ;
● Consommer des légumes riches en fibres comme les pois chiches, les épinards ou les artichauts ;
● Manger d’autres aliments riches en fibres tels que les céréales, le pain complet ou semi-complet ;
● Vous hydrater régulièrement (il est conseillé de boire au moins 1,5 L d’eau par jour, de préférence entre les repas) ;
● Penser à toujours manger équilibré en variant les aliments.


Ainsi, faire le plein de fibres alimentaires est bon pour l’équilibre de votre transit digestif6.

Faites la part belle aux fruits frais, aux fruits secs, aux légumes verts, aux légumineuses (lentilles, pois et haricots secs) ainsi qu’aux céréales complètes dans vos menus. Le pruneau est également à privilégier en cas de constipation puisqu’il fait partie des meilleurs aliments laxatifs7.

Pour compléter vos apports alimentaires en fibres, vous pouvez aussi utiliser un laxatif de lest à types de fibres alimentaires d’origine végétale comme OptiFibre®. Cette solution naturelle composée de fibres de guar partiellement hydrolysées rééquilibre le microbiote et provoque une action laxative8. Sans goût ni odeur, ce produit passe totalement inaperçu dans les yaourts, les soupes ou encore les smoothies. De plus, il est sans danger durant la grossesse et l’allaitement9. Veillez toutefois à respecter les conseils d’utilisation du produit et à suivre les recommandations de votre médecin. OptiFibre® est une denrée alimentaire destinée à des fins médicales spéciales qui s’utilise sous contrôle médical.




Faire attention aux médicaments laxatifs et traitements pharmacologiques


Par précaution, vous devez bannir l’automédication durant toute votre grossesse. Évitez donc d’avoir directement recours aux médicaments laxatifs : plusieurs d’entre eux sont déconseillés chez la femme enceinte5. Les laxatifs stimulants, notamment, ont pour inconvénients de provoquer une dépendance, des troubles hydro-électrolytiques, des crampes abdominales, et possiblement d’exposer au risque de colopathie fonctionnelle. Demandez conseil à votre médecin. Si nécessaire, il pourra vous prescrire un laxatif doux, dont l’innocuité (pour vous comme pour votre futur bébé) aura clairement été démontrée.


Faire de l’exercice physique pour redynamiser l’activité intestinale


La sédentarité due à la diminution de la mobilité est aussi liée à la constipation chez la femme enceinte10. En parallèle de vos efforts alimentaires, il est conseillé de faire de l’exercice physique pour redynamiser votre activité intestinale. Vous pouvez pratiquer tous types d’exercices doux pour habituer vos muscles à travailler.

Voici quelques idées de pratiques sportives :

● le yoga prénatal ;
● la marche à pied ;
● la gymnastique douce (exercices d’étirements et de respiration) ;
● la natation.


Pour soulager vos tissus intestinaux, complétez vos séances de sport avec des exercices de sophrologie et des massages doux et lents sur votre ventre.


Toute constipation récente inexpliquée par le changement du mode de vie, toute constipation accompagnée de douleurs, de fièvre, de gonflement du ventre doit faire demander l'avis du médecin. En cas de doute ou de persistance des symptômes au-delà de 7 jours, demandez l’avis d’un professionnel de santé. Chez l’enfant, la prise en charge de la constipation demande impérativement un avis médical.

1. Zielinski, R., Searing, K., & Deibel, M. (2015). Gastrointestinal distress in pregnancy. The Journal of perinatal & neonatal nursing, 29(1), 23-31.
2. Kuronen, M. , Hantunen, S. , Alanne, L. , Kokki, H. , Saukko, C. , Sjovall, S. , Vesterinen, K. , Kokki, M. Pregnancy, puerperium and perinatal constipation – an observational hybrid survey on pregnant and postpartum women and their age‐matched non‐pregnant controls. BJOG 2020.
3. Armessen, C., & Faure, S. (2009). La constipation au cours de la grossesse. Actualités pharmaceutiques, 48(486), 16-18.
4. Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Les huiles essentielles - ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. https://www.ansm.sante.fr/Activites/Medicaments-a-base-de-plantes/Les-huiles-essentielles/(offset)/3
5. Centre de Référence sur les Agents Tératogènes. (2020, juillet). Laxatifs - Grossesse et allaitement. CRAT - Centre de référence sur les agents tératogènes chez la femme enceinte. https://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=10
6. Martin, A. (2000). Apports nutritionnels conseillés pour la population française. Tec & Doc ed.
7. Attaluri A et al. Randomised clinical trial: dried plums (prunes) vs. psyllium for constipation. Alimentary Pharmacology and Therapeurics. 2011;33:822-828.
8. Takahashi, H., Wako, N., Okubo, T. et al. (1994). Influence of partially hydrolyzed guar gum on constipation in women. Journal of nutritional science and vitaminology 40(3):251.
9. Selon avis du CRAT – Centre de Référence sur les agents tératogènes, « Gomme Guar », www.lecrat.org, mise à jour 30 Juillet 2020.
10. Shi W, Xu X, Zhang Y, Guo S, Wang J, Wang J (2015) Épidémiologie et facteurs de risque de constipation fonctionnelle chez les femmes enceintes. PLoS ONE 10 (7): e0133521.


Découvrir nos autres conseils

Plus de conseils