Les causes et effets de la constipation durant la grossesse

LES CAUSES ET EFFETS DE LA CONSTIPATION DURANT LA GROSSESSE


La constipation est un effet secondaire intervenant au cours de la grossesse, au même titre que les nausées matinales et l’hypersensibilité aux odeurs par exemple. Dans la très grande majorité des cas, vous n’avez aucune inquiétude à avoir : les causes de la constipation durant la grossesse sont tout à fait naturelles et sans gravité. Ce trouble digestif reste toutefois très désagréable. Pour le corriger, il est essentiel de savoir pourquoi la constipation intervient dans la grossesse et quels sont ses effets.


Pourquoi la constipation intervient-elle pendant la grossesse ?


Environ 40% des femmes enceintes seraient touchées par la constipation1. Elle peut apparaître dès le début de la grossesse, même chez des femmes n’ayant habituellement aucun problème de transit. Ce n’est pas très surprenant quand on sait que la grossesse est marquée par d’importants bouleversements physiologiques et hormonaux. Certains d’entre eux permettent à l’embryon puis au fœtus de se développer correctement, tandis que d’autres préparent le corps en vue de l’accouchement.

Voici pourquoi il est courant d’être constipée pendant la grossesse:


• Augmentation du taux de progestérone (une hormone) et dérèglement hormonal ;
• Développement de l’utérus pour accueillir le fœtus ;
• Baisse des déplacements et de l’activité physique.


L’augmentation de la progestérone


Parmi tous ces changements, ce serait notamment l’augmentation de la progestérone qui entraînerait la constipation en début de grossesse2.
Qu’est-ce que la progestérone? C’est une hormone stéroïdienne sécrétée par l’ovaire et le placenta capable de réduire (voire d’empêcher) les contractions des muscles lisses. Dans le cycle ovarien, la progestérone inhibe les contractions rythmiques de la musculature utérine et crée un silence utérin pour permettre la gestation.
Au cours de la grossesse, la progestérone tiendrait un rôle très important car, en bloquant les contractions utérines, elle limiterait les risques de fausse-couche et d’accouchement prématuré3. Une conséquence négative de son action est son influence sur les muscles lisses du côlon : le transit serait ralenti et cela entraînerait souvent une constipation durant la grossesse4.


Le développement du fœtus et de l’utérus


Au facteur hormonal s’ajoute aussi le développement du fœtus, prenant de plus en plus de place dans l’organisme. Vers la fin de la période de grossesse, l’utérus qui a pris du volume peut comprimer le côlon. Cela peut avoir pour effet mécanique d’empêcher l’expulsion des selles2.


La sédentarité et le ralentissement de l’activité physique


Chez les femmes enceintes, la sédentarité est aussi l’une des causes importantes de la difficulté d’évacuation des selles5. Pendant la grossesse, les futures mamans ont naturellement tendance à être moins actives physiquement. En faisant peu d’exercice, l’organisme devient paresseux et stimule moins les muscles qui aident à l’expulsion des selles. Le transit en devient ralenti. Sachant que le ralentissement de l’activité intestinale est déjà impacté par la sécrétion des hormones, le manque d’activité physique se fera d’autant plus ressentir sur le phénomène de constipation.


À quel moment de la grossesse arrive la constipation ?


La constipation peut intervenir dès le début de la grossesse avec l’augmentation de taux de progestérone. Elle est souvent plus importante à partir du deuxième trimestre, puis vers la fin de la grossesse lorsque l’utérus s’est développé6. Après l’accouchement, il est possible qu’elle dure quelques semaines, mais elle disparaîtra progressivement avec la reprise d’une alimentation adaptée, et d’une activité physique plus régulière.


Quels sont les effets de la constipation durant la grossesse ?


Si vous êtes constipée en étant enceinte, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Les effets de la constipation fonctionnelle n’ont pas de répercussions sur le développement du futur bébé. Elle ne met pas non plus votre santé en péril.

En revanche, elle peut s’accompagner de divers désagréments comme:


• Une sensation de ballonnement ;
• Des gaz ;
• Un manque d’appétit ;
• Des douleurs au ventre durant la grossesse ;
• L’apparition d’hémorroïdes.

Tous ces effets ne sont pas agréables au quotidien et la tentation d’avoir recours à des médicaments dits laxatifs peut être grande.

Chez la femme enceinte l’automédication est à éviter et de nombreux médicaments laxatifs sont déconseillés7. Avant de commencer un traitement anti-constipation, toujours en discuter avec votre médecin ou votre pharmacien. Votre professionnel de santé saura vous recommander un traitement compatible avec votre grossesse et des conseils pratiques. Différentes solutions naturelles peuvent aussi être envisagées.


Les solutions anti-constipation pour une femme enceinte

Si vous êtes constipée au cours de votre grossesse, suivez ces quelques conseils:


• Adaptez votre alimentation en consommant des aliments variés et riches en fibres ;
• Hydratez-vous régulièrement en buvant environ 6 à 8 verres d’eau quotidiennement entre les repas ;
• Faites de l’exercice régulièrement et pratiquez des automassages sur le ventre.


Pour plus de conseils et d’astuces contre la constipation, lisez notre article Constipation et grossesse: que faire ?


Découvrez notre produit OptiFibre® utilisable chez les femmes enceintes ou allaitantes.


OptiFibre® est une denrée alimentaire destinée à des fins médicales spéciales qui s’utilise sous contrôle médical.

Toute constipation récente inexpliquée par le changement du mode de vie, toute constipation accompagnée de douleurs, de fièvre, de gonflement du ventre doit faire demander l'avis du médecin. En cas de doute ou de persistance des symptômes au-delà de 7 jours, demandez l’avis d’un professionnel de santé. Chez l’enfant, la prise en charge de la constipation demande impérativement un avis médical.

1. Kuronen, M. , Hantunen, S. , Alanne, L. , Kokki, H. , Saukko, C. , Sjovall, S. , Vesterinen, K. , Kokki, M. Pregnancy, puerperium and perinatal constipation – an observational hybrid survey on pregnant and postpartum women and their age‐matched non‐pregnant controls. BJOG 2020.
2. Zielinski, R., Searing, K., & Deibel, M. (2015). Gastrointestinal distress in pregnancy. The Journal of perinatal & neonatal nursing, 29(1), 23-31.
3. Coomarasamy A., Devall A.J., Cheed V., Harb H., Middleton L.J., et al. A Randomized Trial of Progesterone in Women with Bleeding in Early Pregnancy. N Engl J Med. 2019 May 9;380(19):1815-1824.
4. Everson GT. Gastrointestinal motility in pregnancy. Gastroenterol Clin North Am. 1992 Dec;21(4):751-76. PMID: 1478733.
5. Shi W, Xu X, Zhang Y, Guo S, Wang J, Wang J (2015) Épidémiologie et facteurs de risque de constipation fonctionnelle chez les femmes enceintes. PLoS ONE 10 (7): e0133521.
6. Armessen, C., & Faure, S. (2009). La constipation au cours de la grossesse. Actualités pharmaceutiques, 48(486), 16-18.
7. Vitton, V., Damon, H., et al. (2017) Recommandations pour la pratique clinique de la prise en charge de la constipation. SFNCP éditions 2017.


Découvrir nos autres conseils

Plus de conseils